top
logo

Accueil Billets d'humeurs Pensées d'acteurs
Pensées d'acteurs PDF Imprimer Envoyer

Muriel Morin :

 

Un régal, hum, ensemble  nous parvenons à créer une synergie ENTHOUSIASMANTE.

Le dîner spectacle, un challenge, cette soirée a filée comme l'éclair, une vraie gourmandise, même si nous n'avons pas savouré le festin des convives.

On était sur scène ou à se dépêcher dans les coulisses avec des talons hauts perchés, pas trop disponible pour profiter du spectacle, et encore moins pour déguster le menu.

Mais soirée riche en saveurs et savoir que les convives ont appréciés les mets sur scène et dans l'assiette, c’est une vachement belle réussite commune.

Faut être un peu allumé pour monter sur scène et jouer devant un public ! Mais comme je sais que c'est un amusement partagé, comme on s'éclate, et qu’on est culotté, on monte sur scène,  comme si on était des poissons dans l’eau. Bon des poissons hauts en couleurs un peu azimutés.

A notre santé !

 

 

Adeline Ozanne :

 

Ce diner spectacle était une première pour la troupe et un véritable défi ...mais un défi que nous avons relevé haut la main, vu le public ravi. C'est un peu stressant de caler le déroulé des sketchs et celui du repas, mais une très bonne entente et une complémentarité entre notre traiteur et notre metteur en scène a fait de cette représentation une soirée très réussie".

 

 

Mélanie Michel :

 

Quelle belle réussite pour nous. Je suis heureuse d’avoir participé à cette première  d’Act’Amuse car j’ai apprécié la conciliation entre les sketchs et la participation de personnes qualifiés pour offrir aux publics un repas de chef.

Je ne cache pas que beaucoup de travail à été nécessaire pour cette soirée mais le seul faite que le public est apprécié me ravie.

A renouveler pourquoi pas l’année prochaine car cela à était un challenge que j’aime personnellement affronter et j’ai aimais et aime toujours autant jouer avec mes amis de scène et interpréter avec eux des rôles vraiment différents et vivants.

 

Cyril Dumont :

 

Décrire cette soirée ne va représenter qu’une infime partie du parcours réalisé pour en arriver là. Le travail est évidemment la première des valeurs mais dit comme ça, vous pourriez penser à d’ennuyeuses et laborieuses heures à réviser. C’est sans compter sur les acteurs de la troupe qui par leur bonne humeur, leur culture et leur gentillesse vous font survoler avec aisance ce volet du théâtre.

Vous vous demandez sans doute quelles sont les autres valeurs ? Eh bien tout simplement la détente, le plaisir et l’envie. Ces petites choses qui font que l’on profite de la vie.

Je pense aussi que l’on peut faire de long discours pour décrire le dîner spectacle mais je dirai juste que j’ai pris beaucoup de plaisir à partager avec les acteurs et le public un instant formidable (en tout cas pour moi !).

 Et si je n’avais qu’un souhait à faire pour la troupe Act’Amuse : que l’on puisse continuer à s’ amusez !

 

 

Jean-Marc Ferrandon :

 

Il est des soirs que l’on ne peut oublier.

 Tout a commencé lorsqu’en arrivant, toujours un peu en retard, j’ai trouvé éparpillés un peu partout sur la scène, les sourires de mes amis. En poussant la porte de la petite pièce d’à côté, la sérénade des petites mains qui virevoltaient sur le piano de la cuisine improvisée, avait déjà commencé. Les cuisiniers, chacun dans son rôle, répétaient avec application leurs partitions muettes sous la baguette bienveillante de leur chef métronome. Les tables, dressées la veille, recevaient unes à unes les assiettes des convives qui, bientôt, arriveraient. Les costumes, quant à eux, étaient là, bien en place, prêts à devenir vivants. Et puis, soudain, tapies dans l’ombre de l’étroit couloir qui mène jusqu’à la scène, les perruques me sont apparues. Oui, tout était prêt. Le public pouvait commencer à entrer.

   Les visages de tous les acteurs de cette soirée se sont peu à peu crispés. Chacun s’est doucement enfermé dans sa bulle. Cuisiniers, coiffeuses et comédiens, nous étions tous acteurs au final. Sans même avoir répétés, ce soir là, nous devions tous arriver à jouer ensemble dans une même pièce.

  Les lumières se sont allumées. Après, dans mon souvenir, tout est allé très vite. Je me souviens de rires, beaucoup de rires. Et puis des sourires, mais eux, c’étaient entre-nous que nous les partagions. Nous étions heureux, heureux d’être à nouveau ensemble, de jouer ensemble, tout simplement.

   Je crois que ce sont les applaudissements qui venaient de la salle qui m’ont réveillés ; ça  et la joie qui illuminait les visages connus et inconnus de ceux qui nous regardaient.

   Depuis, la salle s’est vidée ; les lumières se sont éteintes. Mais lorsque je ferme les yeux, me reviennent en échos, les odeurs, les sons et la chaleur des mains de mes amis dans les miennes.

  Oui, décidément, il y a des soirs que l’on ne peut oublier.

 
 
TwitterFacebook

bottom

Animé par Joomla!. Site réalisé par Ozis.